Quand vos yeux se trouvent, par hasard, attirés

« La meilleure façon de recevoir une vive impression et un net sentiment d’un paysage est de s’asseoir devant celui-ci, puis de se mettre à lire ou bien de s’absorber dans ses pensées ; quand vos yeux se trouvent, par hasard, attirés vers le paysage, c’est comme si vous saisissiez la nature par surprise et la voyiez avant qu’elle n’ait eu le temps de changer d’aspect. Cet effet ne dure qu’un instant et s’évanouit aussitôt que vous en avez conscience, mais il est réel tant que dure ce moment. C’est comme si vous pouviez surprendre et comprendre le chuchotement des arbres quand ils se parlent entre eux, comme si, un instant, vous aperceviez, nu, le visage qui se voile pour échapper à tout regard délibéré. »

Nathaniel Hawthorne

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s