Ma propre signification

« Respirer – regarder – nulle convoitise.
Je vois la terre en friche et le chemin,
et la lumière qui les recouvre.

Tiges, jeunes herbes et là où commence l’asphalte :
midi et son ombre courte.

Même édenté de chagrin après toutes ces années,
je suis la raison, je crois, de mon essor ;
je dessine ma propre signification, une ombre courte,
un hasard dans la lumière de la terre. »

Hugo Claus

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s