Égalisation

« Calme vient à notre rencontre

un calme de bienvenue

composé d’allonges, d’allonges

abandons non dénombrés.

Emplacement n’est plus ici

n’est plus là

on a cessé d’en avoir, d’en vouloir…

Tourments, tournants dépassés

un corps pourtant non disparu a coulé.

Lieux quittés.

Temps du calme continu

parfait

non modulé.

Temps dans lequel on ne sera plus divisé…

Monde sans gradins

ou aux milliers d’imperceptibles gradins

accidents indistinctement coulissant dans de similaires accidents.

Égalisation

enfin trouvée

enfin arrivée

qui ne sera plus interceptée.

On y vogue.

Jubilation à l’infini de la disparition des disparités. »

Henri Michaux

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s