Tout me fut offert

« Et je n’attendais rien

Quand tout me fut offert

L’étoile du matin

La voile sur la mer

Sur le lilas fiévreux

Une écharpe de brume

Le baiser du chemin…

Et sur le lit défait

Un pointillé de lune

Tout me fut redonné

À la douceur du soir

L’écheveau de tes bras

La rampe de mes rêves…

Et sous la rhapsodie

De nos ombres filantes

L’alliage de nos pas. »

Sylvie Méheut

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s