Et maintenant que faire des mots

« Et maintenant que faire

des mots dont nous faisions naguère,

rêvant d’incendies de forêt,

de maigres feux de broussailles.

Poussière de cendre répandue

où subsistent de vagues traces

de celui qui vivait ma vie au temps où je faisais

la course avec mon chien.

Aujourd’hui je m’épuise

à rattraper un arbre. »

Serge Wellens

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s