Notre seul lien d’étoiles

« Chevillée à l’arbre

j’apprivoise…

La nuit

est notre seul lien d’étoiles…

Je veux

rajeunies cambrées comme des astres

que luisent les gerbes dans les fourches…

La paille entre les dents

je traque les sources les musaraignes

et leur bonne odeur des bois. »

Jocelyne Curtil

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s