Seconde naissance

« C’est une fin d’après-midi. Tu viens d’écrire pendant quatre heures. Tu t’abandonnes avec plaisir à cette fatigue par quoi s’achève une bonne séance de travail… Tu penses à cet adolescent que tu as été. Ou plus exactement, en cet instant, il vit en toi. Il est là, aussi réel que tu peux l’être, avec sa peur, ses blessures, ses frustrations, ses avidités… En un éclair, le sens de tout ce qu’il a vécu t’apparaît en même temps que tu prends conscience avec acuité que tu pourrais en ce jour moisir dans une prison, divaguer dans un asile ou t’être fait sauter la cervelle.

Tu te demandes avec effroi comment il a pu se faire que ces malheurs t’aient été épargnés. Tu t’interroges sans pouvoir trouver une réponse, et soudain, terrassé par une émotion qui te prend de court, tu éclates en sanglots.

Le lendemain, tu reviens sur ces instants, veux connaître le pourquoi de cette crise de larmes. Tu finis par saisir qu’elle a été causée autant par une frayeur rétrospective que par la joie folle d’avoir entrevu ce à quoi tu avais échappé…

Depuis cette seconde naissance, tout ce à quoi tu aspirais mais qui te semblait à jamais interdit, s’est emparé de tes terres : la paix, la clarté, la confiance, la plénitude, une douceur humble et aimante… Tu sais maintenant de toutes les fibres de ton corps combien passionnante est la vie. »

Charles Juliet

Cet article a été publié dans Extraits, Roman, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s