Je parle bas

« Je parle bas tout juste au-dessus du silence
Pour que même l’oreille n’entende pas

La terre dort à ciel ouvert et dans ma tête
se prolonge avec les rigueurs d’asphodèles

J’ai repeuplé quelques déserts beaucoup marché
Alors je gis dans ma fatigue et dans ma joie
Ces varechs jetés par les lames des étés

Dans des pays des morceaux de moi font semence
et donnent – surgeons de ma tendresse – de telles oasis
Que les jours sont des vergers en fête…

Le bonheur tombe dans le domaine public. »

Anna Gréki

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s