Écrire ouvre l’inexploré en soi

« Si la littérature me forge comme soignante, c’est par l’écriture que je rejoins l’autre versant du soin, celui du patient. Écrire ouvre l’inexploré en soi, le latent, cette part de folie qui habite chacun, nous définit comme humains… Écrire rappelle la vulnérabilité, tout en aidant à l’intégrer, à l’écouter. »

Ouanessa Younsi

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s