A chacun sa texture, son message et ses mots

« Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher…
Est-ce aimer que de vouloir que l’autre quitte sa propre route et son propre voyage ?
Est-ce aimer que d’enfermer l’autre dans la prison de son propre rêve ?
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas rêver par quelqu’un d’autre que vous-même.
Chacun a son chemin qu’il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d’abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie…
Tout nous serait cadeau,
Nous ne serions jamais déçus.
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même.
Moi seul connait le chemin qui conduit au bout de mon chemin.
Chacun est dans sa vie et dans sa peau.
A chacun sa texture, son message et ses mots. »

Julos Beaucarne

Cet article a été publié dans Chanson, Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s