Incantation

« Pour éclairer l’obscur en toi
qu’aucune lumière n’a exploré,

pour arpenter les déserts,
accepter les mirages,
nager dans les golfes,

habiter les îles, grottes,
les pièces et alcôves
en toi, les chambres

pour tracer les artères,
pour joindre les valves,
les boutons, les clous,

pour ouvrir les fenêtres,
pour risquer des sorties,
tomber dans des trappes,

pour retourner les tiroirs,
claquer les portes, briser
le verre en toi,

éveillée, endormie,
apprendre à te dire
ça suffit. »

Élise Paschen

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s