Sens de sa plus grande solitude

« Et nous sommes comme des fruits.
Nous pendons haut à des branches
étrangement tortueuses
et nous endurons bien des vents.

Ce qui est à nous, c’est notre maturité,
notre saveur et notre beauté.
Mais la force pour ça coule dans un seul tronc
depuis une racine qui s’est propagée
jusqu’à couvrir des mondes en nous tous.

Et si nous voulons témoigner
en faveur de cette force,
nous devons l’utiliser chacun
dans le sens de sa plus grande solitude. »

Rainer Maria Rilke

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s