Tout cela à aimer

« C’est l’une de ces journées de juin… Prenez l’odeur du linge fraîchement lavé, de l’herbe tendre qui sèche après une ondée. Prenez le scintillement changeant du soleil dans un champ, le goût des feuilles de menthe si fraîches sur la langue, l’éclat sans faille des tulipes dans un jardin, des ombres vertes, qui s’éclaircissent vers le jaune, s’assombrissent vers le bleu… l’éblouissement, la caresse chaude du soleil sur votre peau… les flèches aveuglantes du soleil qui ricochent sur le bleu intense et limpide de l’eau… l’euphorie… les bulles qui montent, qui éclatent… le doux glissement… le chant liquide de l’eau sous la proue… de minuscules taches de couleurs qui chatoient et qui dansent… tout cela à aimer, à chérir. Jamais plus un si beau jour ! »

Sylvia Plath

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s