De belles promesses

« Tu cultives la joie simple, les rappels du clocher sur la portée imaginaire du temps, les frissons du ru dans les herbes courtes, les tapis d’or aux pieds des cerisiers, les écharpes vaporeuses aux gorges des montagnes. Des choses inconnues s’avancent. Tu les accueilles, porte ouverte sur le jardin… Le bonheur se faufile dans des trous de souris. Les pas du facteur cliquettent. Le rire de l’âne braie. Le chat s’étire sur le haut du mur. Il y a de belles promesses. Et bien sûr, je t’aime. »

Ile Eniger

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s