Le soir ramène tout

« Ce qui demeure inexprimé est toujours le plus important :

ce petit bonhomme, cet enfant au fond de nous,

cette parole, cette pensée, ce regard d’enfant,

que nous devons garder, couvrir et protéger.

Avec lui, tard dans la nuit, on peut parfois parler,

et l’on peut toujours se taire

si besoin est. »

Jaan Kaplinski

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s