La flamme bleue

« Il est facile d’être lourd

difficile de devenir léger

facile d’être

ce que nous ne sommes pas

pénible d’apprendre à être

ce que nous sommes vraiment

Je suis à la fois

l’araignée et la mouche

un prisonnier

de sa propre toile

qui parfois le soir

rêve d’enrouler en une unique pelote

tous ces fils de l’âme

interminables et collants

de les jeter

dans la flamme bleue

qui parfois

jaillit du fond de son esprit. »

Jaan Kaplinski

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s