Parce que

« Parce qu’il faut monter et descendre les petites marches de l’enfance

Parce que la grande marmite a des ailes

Parce que le nuage a le goût de courge amère quand il est frit…

Parce que l’aile du papillon est un mot bloqué par la langue

Parce que ma langue peut s’enrouler autour du noyau d’un fruit…

Parce que j’ai continué à chanter quand la chanson était finie…

Parce que j’entends des grelots dans la neige…

Parce que les pelouses s’éclairent à l’heure du crépuscule

Pour une raison que je ne dévoilerai pas, même dans un poème

Parce que l’odeur du muguet se dilate comme un secret entendu pour la première fois

Parce que la saison a changé…

Parce que le gosier du rossignol, le chèvrefeuille, la verge d’or

Parce que tu ouvres la bouche pour m’embrasser tout en mangeant des cerises…

Parce que j’ai cassé la table de la poésie…

Parce que le silence, quand on le laisse, ne tombe pas…

Parce que le poème se déploie dans l’espace jusqu’à son effondrement lumineux…

Parce qu’une luciole peut enchanter la nuit. »

Denise Le Dantec

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Parce que

  1. 💙💜🧡💚💛🤍

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s