Inexplicablement aimé

« Choux, tomates et tournesols complotent pour une vie meilleure. Le soleil pensif marche dans les allées. Le son d’une cloche rassemble les moutons de l’air. Une treille fait un ciel de lecture.

Il y a des lieux où on se sent inexplicablement aimé. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s