Cadou en écho

Afin de prolonger la réflexion à propos de la relation auteur/personnage (cfr. De l’auteur au personnage):

« Je ne me souviens pas d’avoir toléré plus de trois ou quatre jours un jouet sorti des grands magasins. J’aimais par-dessus tout les poupées: mon amour se traduisait alors par une amputation, une robe déchirée, une joue pâlie. Je confectionnais par la suite une jambe de bois, grossièrement taillée, que je fixais tant bien que mal à l’aide d’une épingle de nourrice ou de dix centimètres de ficelle. Je me créais ainsi un  personnage, une divinité boiteuse comme la beauté qui hantait sans cesse mes rêves et que je trouvais grandie chaque matin. »

René Guy Cadou

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cadou en écho

  1. Laurent Pasquelin dit :

    A reblogué ceci sur Poésie 958.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s