Conditionnel d’avenir

« Il importe au poète de conserver intactes les vertus de l’enfance, de les conserver et de les utiliser. Que ces réactions en face des prodiges quotidiens soient celles de l’enfant. L’enfant se souvient de l’avenir. Son conditionnel est un conditionnel d’avenir. On aurait une maison, dit-il, on serait mari et femme. Tout lui est permis, tout lui semble normal: de s’envoler soudain comme une mésange ou d’épouser son grand-père. Épousez donc votre grand-père, poètes. Méritez ce miracle d’innocence. »

René Guy Cadou

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s