Archives mensuelles : avril 2015

Lisière

« Parole,  lisière de l’obscur. » Paul Celan

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Les mots

« Ils sont comme un cristal, les mots. Certains, un poignard, un feu. D’autres seulement rosée. Secrets ils viennent, emplis de mémoire, incertains ils sont. Voiles dangereuses : bateaux ou baisers, ils font trembler l’eau. Impuissants, innocents, Tissés de lumière. Ils sont … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

La main écrit

« C’est l’hiver, les mains supportent à peine leurs doigts, quatre syllabes de neige, c’est le nom que m’apporte le vent. Sur le désert du mur, sur le désert abrupt et blanc, la trace d’une larme ou quelque chose de semblable, … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Un mot dans l’obscurité

« Il y avait un mot dans l’obscurité. Minuscule. Ignoré. Il martelait dans l’obscurité. Il martelait dans le socle de l’eau. Du fond du temps, il martelait. Contre le mur. Un mot. Dans l’obscurité. Qui m’appelait. » Eugénio de Andrade

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Le silence antécédent au poème

« Le silence antécédent au poème est comme un vide dont on sait maintenant – la science aidant – qu’il est, plus que le plein, chargé d’énergie, de potentialités actives qui en l’occurrence vont donner naissance aux mots constitutifs du poème. … Lire la suite

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Dans le coeur du langage

« Il n’y a pas de poésie obscure. Il s’agit de donner à un mot la compréhension de l’autre, et ainsi de suite. Il y a comme un furet qui passe dans le coeur du langage, et décrète la profération, le … Lire la suite

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Que son encre et que son coeur

« Il peut convoquer toutes les roses en un immense congrès. Il ne broie sur le papier que son encre et que son coeur. » Alain Borne

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire