Réfraction de la langue

« Notre propre écriture naît souvent dans l’écriture de l’Autre: un dedans que l’on est en train de sonder. Il peut nous arriver d’être tellement pris dedans, que notre écriture naisse de cette terre poétique.

A la recherche de l’Autre de l’écriture, de l’Autre du langage, le poète subit sans cesse la réfraction de la langue en langue poétique. »

Marlena Braester

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s