Âme à âme

« De la vallée du manque montent à présent
Les choses par l’azur aspirées

La lumière envahit tout l’intervalle
Propageant haleine d’embruns et saveurs d’algues

Le lointain est l’envol des pétales
Éperdus de vent

Et le proche l’écho d’une louange
Au nid éclaté. »

François Cheng

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s