Le point de déséquilibre/équilibre

« Décidément, c’est dans l’écriture du poème que tricher est le plus difficile, c’est là que l’obligation d’être surpris est la plus forte, comme un ingrédient essentiel de l’écriture. Bien sûr le poème ne nous vient pas par magie, on y est, naïvement dit, pour quelque chose et même pour beaucoup. Mais c’est son déclenchement surtout, il me semble, qui nous échappe, et aussi le point de déséquilibre/équilibre auquel il conduit, sur lequel il s’arrête. »

Marc Dugardin

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s