J’ai suivi l’enfant

« J’ai suivi l’enfant bleu dans la nuit diluvienne
L’enfant qui regardait la marche des étoiles
Dans les branches de sorbiers…
Et qui cherchait dans les orages un passage oublié…
Un enfant de craie vive effacée par la pluie…
J’ai suivi l’enfant bleu jusque dans la maison
Où l’âtre ne tarit pas
Je l’ai suivi jusqu’au regain de son silence
Jusqu’aux récoltes des eaux vives…
J’ai suivi l’enfant bleu qui ferme le sentier
Aux herbes de l’oubli. »

Tristan Cabral

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s