Pays du fond de moi

« Pays du fond de moi
Sache que je te suis fidèle
Et que la planète est fragile
Autour de toi.
Nul ne franchit jamais d’autre frontière
Que le doux incertain
De tes mirages.
Clôtures mal fermées
De l’enfance juteuse
Je vous franchis à gestes ralentis
Comme dans la lenteur des rêves…
Pays du fond de moi
Sache que je te suis semblable
Et que les planètes sont multiples
Autour de toi
Je ne t’écris pas souvent, aussi n’as-tu point à me répondre
Nous nous sommes parlé
Pour toujours
Je retrouve dans mes bagages
Les premières cartes postales
Du monde. »

Gilles Vigneault

Cet article a été publié dans Chanson, Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s