Gestes et signes

« Gestes du défi et de la riposte
et de l’évasion hors des goulots d’étranglement
Gestes de dépassement
du dépassement
surtout du dépassement
pré-gestes en soi, beaucoup plus grands que le geste
visible et pratique qui va suivre…

Signes des dix mille façons d’être en équilibre
dans ce monde mouvant qui se rit de l’adaptation
Signes surtout pour retirer son être du piège de la langue des autres
faite pour gagner contre vous comme une roulette bien réglée
qui ne vous laisse que quelques coups heureux
et la ruine et la défaite pour finir
qui y étaient inscrites pour vous, comme pour tous, à l’avance
Signes non pour retour en arrière
mais pour mieux passer la ligne à chaque instant
signes non comme on copie
mais comme on pilote
ou, fonçant inconscient, comme on est piloté

Signes, non pour être complet, non pour conjuguer
mais pour être fidèle à son transitoire
Signes pour retrouver le don des langues
la sienne au moins, que, sinon soi, qui la parlera ?
Écriture directe enfin pour le dévidement des formes
pour le soulagement, le désencombrement des images
dont la place publique-cerveau est en ce temps particulièrement engorgée

Faute d’aura, au moins éparpillons nos effluves. »

Henri Michaux

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s