Au fond d’une goutte de café

« Quelqu’un traverse
apparaît, disparaît.
Par certains détails il nous dirait quelque chose.
D’autres assez rapidement le perdent de vue
car s’entrecroise en permanence le lacis
et tombe le rideau d’averses.
Depuis plusieurs couples d’années, cette couleur,
celle d’une écharpe
un manteau qui devient indiscernable dans la foule.
Au fond d’une goutte de café, un regard. »

Jean-Luc Steinmetz

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s