A la lisière de ce qu’est l’écriture

« Le moi est arraché dans l’enfance. A qui, à quoi, sinon à l’enfant. Est-ce possible. La question est brûlante, infranchissable, ni vous, ni moi ne pouvons y répondre. On est à la lisière de ce qu’est l’écriture. C’est peut-être personne qui écrit. Et ce serait vrai de tout le livre. Les mauvais livres sont trop pleins d’une suffisance de la personne en elle-même. D’un auteur qui s’épaissit dans la croyance de lui-même, la complaisance de son identité. Les autres livres, ceux que l’on peut ranger dans la poésie, seraient une absence de la personne qui écrit. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s