Cette chose que personne ne voit

« Vous dites que la pierre concentre la vitesse,
que seul un amour sauve,
que la joie se balance entre un rire d’enfant et le chant d’un moineau.
Qu’il ne suffit le rêve mais la poigne à le vivre.
Vous parlez de silences, d’arbres patients,
de soleil égoutté chaque soir sur la mer, de lumières de route.
Les gens comprennent mal ces choses que vous dites.
Le roc, le centre, le magma, ce qui respire et vit sans fiche explicative,
ces mondes les fatiguent.
Dans la maison en flammes, vous sauvez cette chose que personne ne voit. »

Ile Eniger

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s