La langue de tous les jours

« Je vous parle la langue de tous les jours. Je vous parle…

Le recueil ouvre. Par la répétition je suis instruit du battement…

Ce buisson de genêts tient le sable dans le vent.

Mes notes tiennent.

Elles tiennent la route, et le champ de lin bleu et, là-bas, la mer violette. »

Claude Minière

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s