Je suis dépositaire du secret

« Je suis dépositaire du secret.
Mes mains sont vides.
Ma richesse, c’est d’avoir tenu,
Possédé, retenu,
Abandonné.

Il est un temps pour croire.
Il est un temps éternel pour aimer.
J’ai choisi la passion. Elle a toujours
Quelque chose à torturer.

Hérétique de toute foi, mon visage
Porte stigmates de tout ce qu’il fallait entreprendre
Pour parfaire.

Brûlez-moi.
Je suis impérissable. »

Jean Malrieu

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s