Une réalité en puissance

« La fonction de la poésie, disais-je, est de célébrer. Cela signifie : se vouer au lieu, à l’instant, même s’ils ne sont rien, car dans leur fond est le tout, qui n’est rien encore, qui est le rien, mais, comment dire, qui a des emportements de musique dès lors qu’on l’a accepté. Au cœur du vécu et du rassemblé, le fleuve, toujours. Mais cette fois ou enfin, tout de clarté et de transparence.

Pour n’être rien, ce que nous pouvons parmi les choses du monde, ouvert le livre de vie, n’en a pas moins une réalité en puissance, celle, dirais-je, de chaque phrase, par opposition à la vacance des mots. »

Yves Bonnefoy

Cet article a été publié dans Citations, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s