Poussière amoureuse

« J’ai des paradis qu’aucune contrée n’abrite

et mes soleils sont des soleils intérieurs…

La quotidienneté stupéfiante du mystère…

Je vis dans un état de poésie,

parce que pour moi vie et poésie c’est la même chose…

Étant poussière, mais poussière amoureuse. »

Homero Aridjis

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s