A qui parle-t-on lorsqu’on écrit ?

« A qui parle-t-on lorsqu’on écrit ?
Je ne sais pas.
Je crois qu’il est impossible de le savoir.
Celle à qui on écrit est au bout de nos mots comme le jour est aux confins de la nuit, comme la fièvre est à l’extrême du silence.
Les mots vont vers elle pour qu’elle les prenne entre ses mains calmes, et les remette à bien plus qu’elle, à on ne sait qui.
Je vous écris veut dire :
J’écris à bien plus que vous, mais bien plus c’est par vous que ça passe. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s