Archives quotidiennes : 6 avril 2021

Se préparer au plus vivant

« N’être rien, c’est ne pas avoir des ambitions, ne pas préfigurer ce qu’on va faire, c’est vraiment s’abandonner et c’est très difficile de n’avoir aucun appui. N’être rien, c’est se préparer au plus vivant, parce que rien ne fait obstacle à … Lire la suite

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Écoutant cette voix silencieuse

« Il faut simplement être capable de s’abandonner, c’est-à-dire de ne plus maintenir un contrôle de soi, de se vider la tête et de laisser la contemplation s’établir très lentement. C’est comme cela que j’écrivais, en écoutant cette voix silencieuse qui … Lire la suite

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Comme un rivage répond

« Où j’enracine Mes cadences de houle Comme un rivage répond À l’appel de ses vagues. » Ernest Pépin

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

A l’extrême d’un monde inachevé

« La chair en sa rosée, L’espace d’un conte à défaire la nuit noire, Nous jouons à l’extrême d’un monde inachevé. » Ernest Pépin

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Sous le sable roux du poème

« Comme un refrain d’amour Je t’accueillerai… Je t’accueillerai Mot à mot Sous le sable roux du poème. » Ernest Pépin

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Nudités crues

« La poésie véritable s’accommode de nudités crues, de planches qui ne sont pas de salut, de larmes qui ne sont pas irisées. Elle sait qu’il y a des déserts de sable et des déserts de boue, des fleurs dans l’herbe … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Les voix chantent dans le marbre

« Je savais qu’en dessous il y avait des contours tendres, La charrue dans le champ comme un soleil levant, Félicité, rivière glacée, qui au printemps s’éveille Et les voix chantent dans le marbre En haut des promontoires flotte le pavillon … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Dans le grand air

« Un peu de vent qui vole Plus haut. Dans le grand air Sont dressées les paroles. On marche en écrasant des mottes de ciel bleu. » René Guy Cadou

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire