Écoutant cette voix silencieuse

« Il faut simplement être capable de s’abandonner, c’est-à-dire de ne plus maintenir un contrôle de soi, de se vider la tête et de laisser la contemplation s’établir très lentement. C’est comme cela que j’écrivais, en écoutant cette voix silencieuse qui parle constamment en nous. La plupart de mes poèmes m’ont été quasiment dictés par cette voix intérieure. »

Charles Juliet

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s