Sens inaccessible de mon être

« La conscience d’exister est le tourment
Premier et dernier du raisonnement ;
Qui, bien qu’étant son fils, ne l’atteint pas.
La conscience d’exister m’écrase
de tout son mystère et de sa force
D’incompréhension profonde mais comprise
Et circonscrite, irréparablement.

Tant d’autres êtres, dans l’inconscience
Démesurée de leur inconscience !
Ce n’est pas en moi une horreur moindre
Que cette conscience de mon inconscience
Du mécanisme surnaturel
Que je suis, cercle de sensations
Roulant sans cesse, mais toujours à égale distance
Du sens inaccessible de mon être. »

Fernando Pessoa

Cet article a été publié dans Citations, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s