Plus près de la peau

« C’est plus près de la peau que la phrase commence…

Pourquoi chercher ailleurs les pistes du langage ?

C’est plus près de la main que parle la conscience
Caressant le matin de sa paume lucide
Elle s’empare d’une ombre…

du fourreau des nuages
des tisons des rivières
du manteau de nos rêves. »

Emmanuelle Imhauser

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s