Cette plénitude de soif

« Une fois, une seule fois,
l’eau dans mes paumes, l’ombre du figuier
sur ma maison.

Une fois, une seule fois,
l’eau sur ma langue, l’éclat du soleil
entre mes doigts.

J’aurai vécu, quoi qu’il advienne,
ce moment d’air et de lumière,
cette plénitude de soif. »

Liliane Wouters

Cet article a été publié dans Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s