En silence, un réseau

« Rien que les prés pas de collines
mais le flou des brumes marines

le soir penché sur les étangs
qui retiennent le cours du temps

les chemins d’eau où les roseaux
tissent en silence un réseau. »

Jean-Claude Pirotte

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour En silence, un réseau

  1. Ping : Confidence -4 – Sur le fil, à la lisière du rêve et de la réalité, j’avance et je partage ici mes créations et mes surprises du jour.

  2. jamadrou dit :

    Merci
    chez moi des mots en écho à ceux de JC Pirotte lus ici.

    • ecrivanture dit :

      Merci pour le retour et le partage de ce texte qui en effet fait terriblement écho à celui de Pirotte, notamment au niveau du champ lexical. Bonne journée.

  3. jamadrou dit :

    Les mots sont merveilleux
    Ils savent s’adapter à bien des situations
    Champ lexical vaste
    Chant poétique immense
    Le mot grandit beau comme un chardon bleu des dunes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s