Plus loin que ses pas sur la route

« Il y a un autre monde derrière les apparences. Les oiseaux qu’on dessine, je les entends chanter. Je naviguais déjà sur les vieux bancs d’école. Je dessinais la mer avec un opinel sur le bois des pupitres…

La vie de l’homme va plus loin que ses pas sur la route. »

Jean-Marc La Frenière

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s