Dans ses légers cheveux

« Qui la dirait comète ne parlerait pas en vain,
cette clarté, visible rarement en une vie…

Celle d’espaces inconnus
venue et chargée de tous les parfums de la distance…
J’aurai dans ses légers cheveux rêvé de perdre le sommeil. »

Philippe Jaccottet

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s