Sentiment

« Portant nos paroles de tous les jours,

Ébaubis de nos corps amis dans leur silence,

On s’écrit joue contre joue

Dans la juste distance du jardin à travailler

Et du lit de conscience.

Notre fable va toute résonnante

Au confluent

Des petites miettes de pain pour les oiseaux

Et des détails de nos vies lisibles dans la lumière du soir.

Nos yeux se lient à chaque instant donné nu

Comme aux fruits que nous ramassons dans l’herbe du chemin.

Nous nous étions cherchés longtemps

Sans chercher quoi que ce soit,

Nous nous connaissions par cœur

Quand tout de nous était encore à connaître.

Et voici que cette nuit,

Déjà ou encore,

Hier ou demain,

Car le temps coule désormais dans les deux sens,

Nous nous prenons la main et nous nous inaugurons

Avec le sentiment d’un chant. »

Cédric Migard

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s