Drôle d’abeille

« Elle est loin derrière son visage. (…) Va au jardin. Sarcle les mots. Obstinément, elle cherche l’amour de la racine aux feuilles. Cultive une mesure large. L’éternité est son commencement. Un miel sans lassitude fait sa ruche. Drôle d’abeille. »

Ile Eniger

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s