On ne sait jamais

« Tu plongeras comme une sirène
en écriture profonde
parce qu’on ne sait jamais…

Tu imagineras chaque étoile
comme un tourbillon de mots
parce qu’on ne sait jamais

Tu célébreras le mystère
jusqu’à saisir ce qui te brûle
parce qu’on ne sait jamais

Tu laisseras tes yeux
glisser vers l’infini
parce qu’on ne sait jamais

Tu prendras toujours
la passerelle de fortune
parce qu’on ne sait jamais…

Tu tendras un miroir
au bleu du ciel
parce qu’on ne sait jamais

Tu reviendras doucement
à l’aube du langage
parce qu’on ne sait jamais

Tu sauras
que tout peut arriver
parce qu’on ne sait jamais. »

Zéno Bianu

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s