Archives quotidiennes : 28 juillet 2019

Comme une grappe de joie

« Parfois un souvenir étoile le front éteint Comme une grappe de joie Qui désaltère la peur Qui s’indigne et prolonge Nos petites mains tremblantes. » Philippe Leuckx

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Le moindre sol est tain

« Prenez mes mains qui pensent, Dit-il autour de lui, Elles ont serré le vide Plus qu’il n’en fallait Pour sentir le seul poids du pain, La seule mesure des miettes Dispersées sous la neige. Les mots ont tout gelé, Le … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Me suis surpris à mendier la lumière

« Hier je me suis surpris à mendier la lumière Comme on mendie l’amour Comme on l’espère Dans l’étroit de son cœur À l’heure la plus redoutable Celle de l’ombre sans aveu Où l’on murmure un chant Invisible de soi. » Philippe … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Ma poésie vient de cet enfant-là

« Ma poésie je crois a puisé à la terre natale — un bled perdu, des champs, des pâtures, peu de bois, des fermes, quelques rues — la sève du silence des granges, le silence des sillons longés pour désherber, la … Lire la suite

Publié dans Citations, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Pénétration de soi

« Il n’est pas de bonheur plus voluptueux Qu’en cette pénétration de soi Par tous les orifices de l’imaginaire De l’anus grignotant A la petite bouche de cire L’homme qui s’est fait femme dans le charnier de son œuvre. » Joyce Mansour

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Ils ouvrent le silence de leurs corps

« Ils ouvrent le silence de leurs corps à celui du monde. Entre eux glissent l’envers des signes et les élytres incendiés des nuits… Eaux brûlantes, noces noires avec l’éclair. Ils ont des gestes d’aromates pour toucher la tunique du manque, … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Tout se tient là

« Dans la nuit incertaine l’horizon narrera le même rêve déchiré aux épines de l’aube peu importe les augures tout se tient là sur le chemin des chansons grises. » Jean-Louis Bernard

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Entre effroi et joie

« Entre effroi et joie devenir ne serait-ce qu’un mot pour que le temps vacille. » Jean-Louis Bernard

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire