Archives quotidiennes : 8 juillet 2019

La voix de l’étendue

« On ne rêve plus. On est rêvée. Silence. On n’est plus pressée de savoir. C’est la voix de l’étendue qui parle aux ongles et à l’os. Enfin chez soi, dans le pur, atteinte du dard de la douceur. On regarde … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Un cadeau

« La poésie est un cadeau de la nature, une grâce, pas un travail. La seule ambition de faire un poème suffit à le tuer. » Henri Michaux

Publié dans Citations, Théorie | Laisser un commentaire

C’est le départ des papillons

« Oh! fagots de mes douze ans, où crépitez-vous maintenant ? On a son creux ailleurs. On a cédé sa place à l’ombre, par fatigue, par goût du rond. On entend au loin la rumeur de l’Asclépiade, la fleur géante. … … Lire la suite

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

La mémoire se couche ici

« La mémoire se couche ici, Ce qui n’a pas de mots Ce qui n’a plus de lieu. Mon aujourd’hui Convie le temps Pour le retourner comme un gant Que l’envers et son contenu en soient délivrés Que ma main retrouve … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Un appui toujours en sève

« Je me réveillai, reposé comme au sortir d’un bain, entrant dans cette journée comme dans une étable chaude. Après le bol de café, je m’assis devant mon poème et lui parlai : Tu es, poème, quelque chose d’infatigable, de robuste, … Lire la suite

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Quand le poème serpente à travers toi

« Tu le sais… Quand le poème serpente à travers toi Vers une vérité insaisissable. » Dom Gabrielli

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

L’enfant attrape ma voix

« L’enfant attrape ma voix et joue plus loin, sans marquer de but. Il lui suffit de m’avoir soulevé. D’une seule main. J’écris dans cette main qui se referme chaque soir, qui me garde pour que je veille. » Thierry Metz

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

J’écris pour ne plus trop m’éloigner

« J’écris pour ne plus trop m’éloigner De ce que j’ai à faire… J’écris avec ce qui me reste, Entre le pouce et l’index, Dans une pincement d’étoile. » Thierry Metz

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire