Diminue la douleur de la distance

« Évite la tiédeur. Brûle-toi si tu veux, gèle si ça te chante, mais choisis. Si tu te brûles, sois la braise. Si tu te gèles, sois la glace.

Il s’est assis au bord du feu et il a plongé sa main parmi les tisons, pour les raviver. Je m’en suis effrayé, je lui ai demandé s’il n’avait pas mal. Il m’a dit : Au début il te chatouille, ensuite il t’aime parce que tu es le feu avec lui. Il m’a dit aussi : Diminue la douleur de la distance. Travaille à cela tous les jours. »

Henri Gougaud

Cet article a été publié dans Extraits, Roman, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s