Une main

« Une main

une main toute seule

une main pour le pain

une main pour l’amour

une main pour le jour qui se lève

et pour l’oiseau qui chante

une main pour cueillir la noisette

et l’offrir à l’enfant

une main pour saisir solidement l’outil

et pour saisir le sein

et pour saisir la vie

une main pour le feu et l’eau et le soleil

une main et ses doigts où le sang coule rouge

au travers de la lampe

une main d’homme

avec tout ce miracle de gestes et de signes

qu’elle contenait pour toute une existence

une main. »

Arthur Haulot

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s